LANGUEUR D’ONDE

Qu’est-ce qui nous rattrape du vide, quand le chemin s’enfonce, s’épuise, quand vient le déséquilibre? Je serais tentée de répondre : les mots, et de jouer avec. Cependant la vérité est tout autre, à bien y réfléchir.

La première note du chant d’une baleine, le murmure esquissé du vent dans un feuillage, une mélodie qui traîne sous la carafe, une petite cuiller tintant dans une tasse, l’eau qui coule, des pas qui claquent ou crissent, le froissement d’un tissu, un vieux moteur qui ronronne, quelque chose qu’on commence à entendre, ou plutôt à sentir bruiter. La vie juste avant le contact, une présence indistincte, une sensation qui fait son avant de faire sens, un appel qui résonne dans l’infiniment petit en soi. Vibration.

Entre deux mondes, un passage, un courant, pour une éternité ou un court instant. Impatiente, invisible, omniprésente, féconde, tissant l’espace en quelques secondes, propageant l’énergie, une onde. Le son qui réfléchit, chambre d’écho, delay, qui éloigne l’ego. Laisser cette sensation-là s’imprégner sous la peau en lentes oscillations.

Lorsque la surface lisse de l’eau, les herbes hautes chahutant les dunes, ou le voile sage de longs cheveux, ondulent sous les caresses, ou les gifles, d’une masse d’air en mouvement, on a soudain l’impression de n’être plus qu’une tige, aux pétales et aux racines fragiles. Les pieds raffermissent alors leur position, et la tête remet la main à la pâte, une larme de muse filant en coin de mirette.

Infime trace de mascaret.

Une idée se forme, se déploie, alunit. Je la ressens. Ainsi donc je suis. Oui, mais avant tout, après rien, depuis la nuit des temps, et aujourd’hui encore, nous traçons la pensée pour ne pas qu’elle s’enfuie.

*

Bonjour chez vous,

*

ZD

Tagué , , ,

SEL DE SARRAZINE

J’ai pris ta peine
Là, juste dans mon cœur.

J’ai pris ta peine
Et je contiens ma rancoeur. Lire la suite

ALLER-RETOUR

Aller-r’tour
Aller-r’tour
J’en ai plein mes amours
les pattes chaque jour
Aller-r’tour
Aller-r’tour Lire la suite

LIBRE PUPITRE : KEN ROBINSON

Avé, jolies mirettes! Aujourd’hui je vous propose de rencontrer Sir Ken Robinson que j’ai eu le bonheur de découvrir grâce aux conférences publiées sur TED (1). Habile et passionné, il nous parle d’éducation. Ses idées sont brillantes, pétillantes, inspirantes, et partagées :

Lire la suite

Tagué , ,

SO LONG, AND THANKS FOR ALL THE FISH!

¡Olé!

Estivation terminée. De ma longue exposition au grand sommeil j’ai extirpé le petit message ci-dessus : Salut, et encore merci pour le poisson [1]. Parce que l’eau et ses habitants nous ont à l’oeil. J’en ai bien confiance. Nos chers amis à écailles nous manifestent une belle patience. En même temps, il faut bien se rendre à l’évidence, nous ne leur en laissons pas vraiment le choix. Car quelque chose nous dépasse, à n’en pas douter.

Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 84 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :