À-COUPS DE FIL

*

il y a des hauts et des bas

de tous côtés

et du grand huit à l’infini

pour qui veut bien observer

pour qui peut aménager

un instant de patience

*

il y a du froid et du chaud

en soi, autour aussi,

et parfois même rien

perdu entre le trop-plein

et le très-vide

de ces riens doux comme l’attente

de ces espoirs si longs

qu’ils semblent avoir disparu

de ces possibles oubliés

recouverts de poussière quotidienne

*

il y a matière à fléchir

ou à remodeler

être

a déjà été donné

mais le nourrir

et savoir comment

le guider

tel quel

quand il danse son rythme

hors-pistes

que joue aléatoirement

sa drôle de play-list

dont personne n’a la clé

*

il y a des mots et des ça

des émotions et du n’importe-quoi

un temps pour braver les obstacles

qui ne vient qu’à force de soutien

un temps à suspendre les flèches

au beau milieu du lancer

puis les effacer vitement

avant qu’elles ne ciblent

un palpitant

*

demeurer à côté

ni en bas

ni en haut

ni trop froid

ni trop chaud

*

imaginer rien

avant de parcourir le chemin

qui nous sépare de tout

ne pas se laisser aspirer dedans

s’inspirer len-te-ment

se  – dé-ten-dre

et puis surtout

souffler à fond

pendant le plongeon

*

il y a des forêts d’incroyables

et des oasis de tranquillité

quand on y pense

puis il y a soudain

pourtant

le détruit instable

l’ego en cours,

qui a sa place en première page

au dernier rang,

pelotonné dans le ventre

de la bête à panser

dévorée par les mythes

troublés par les étincelles

car il est la laine

dont il se tisse

ni berger ni mouton

il se construit petit

à petits pas

du petit grand

au grand petit

*

ni cocon en repli

envenimé

ni coquille fendillée

caillassée

juste une lueur fragile

si habile

si gracile

pour qui veut bien observer

pour qui peut aménager

un climat de confiance

*

à-coup faine,

à-coup flan,

à-coup flegme,

à-coup flip,

à-coup flux,

à-coup franc,

à-coup fresque

*

au fil de la lume.

 

FÉE MINIME

depuis toujours

diminutif

contemplatif

qui observe

parfois écoute

choisit soudain

de se rendre à l’évidence : Lire la suite

FA SI LA PLUME

*

Lorsque l’encre coule à flot

surtout garder le cap

apprivoiser ce drôle d’oiseau

d’escale en étape. Lire la suite

TIC TACTILE

*

Comme on sent le lilas, le muguet,

le cœur des roses ou le jasmin,

les croissants chauds, la rosée fraîche,

le bras épineux d’un sapin,

le thé infusé, le café en grain, Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 91 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :