FROG & FLY

Ce n’était sans doute qu’un petit rien 
mais ça a changé ma vie

Ce n’était sans route pas moins un chemin
du genre que l’on s’choisit

Ça n’aurait pas pu s’passer autrement
comment savoir ? rien n’s’est dit

Ce n’était en tout qu’une main tendue
et la saisissante
j’nous ai enfin reconnues

VAQUE SAIN

de la méningite, rescapée
de l'appendicite, soignée
du bras cassé, réparée
des maladies infantiles, protégée

de quatre chutes
dont deux sans casque 
et une tue
remise sur pied

de deux péridurales,
de deux épisiotomies,
accompagnée

de deux neuronites vestibulaires
de deux crises d'angoisse
suivie et aidée

d'une première dose en juin,
injectée

immense merci
profond respect
aux femmes et aux hommes 
des urgences et des soins


la science nous ouvre les yeux
la médecine nous sauve la peau


et l'éducation et l'hygiène
en un doux-rêve
où se mélangent enfin
les savoirs et savoir-faire
tout autour de la bleue sphère


partage

BURST OF BUBBLES


overcoming fears 
is good advice
though it does require
a simple magic trick

enable yourself
to feel them
to discover
to understand 
and to accept
they do exist

facing them then
that’s the easy part 
because 
you're used to them
for 
they’ve always been there 
and as 
you recognise their pace
you get 
they are out of place
exposed

your energy and time
not lost in vain
the help that you sought
flushed away the fog
pushed away the pain
bringing further strength
forever blooming again

adding but one single 
tiny angle
it's not only their shadows
which are visible 
the path 
is clear

then gently brush away
the frozen voices
not yours anyway
to begin with

you need not 
to fight anymore
your mind is freed
your heart protected

rise and shine
little one
reign and sing
inner bird
live and thrive 
peaceful adventurer

AU RALENTI

tu vas mal, le monde,
tu pars en vrille
et des hommes qui tuent des femmes
compagnes
d’époux 
et des hommes qui tuent des hommes
à coup de grenade
ou de genou
et des décès de malades
hécatombe
et des droits et des lois
proches de fondre 
comme … les glaciers 

ne pas courber l’échine 
ne pas baisser les bras 
à vif la résine 
l’écorce sans voix
masques hissés 

tu vois mal, le monde,
où tu vas
et des enfants qui pleurent 
et des femmes qui ont peur
et des hommes qui tremblent 
et des décès de malades 
hécatombe 
et des joies et des choix
qui fondent 
comme …les glaciers

ne plus enfoncer d’épines 
ne plus saigner en vain 
la rage se vaccine 
demain entre nos mains
plumes hérissées  

tu tiendras bon, le monde,
tu la crois 
la nouvelle ronde 
sans charniers sans bombe 
les animaux ne sont pas 
au-dessus de leur loi 
parmi nous le plus fort
n’est pas non plus celui
qui écrase et broie tout
sans se soucier d'autrui
le plus puissant est rare
elle est pourtant sublime
harmonie des peuples
accord des ons 

on ne la joue pas souvent
pourtant si l’on essayait
vraiment,
sans se tirer à soi
la couverture,
de s’épauler
avec honnêteté 
de se défendre ensemble 
contre virus 
de se protéger ensemble
contre abus
de ne pas vouloir posséder 
les autres gens
ni de leur extorquer 
leurs vies
leurs temps
leurs ressources

le monde 
ce n’est pas un jour
que tu deviendras grand
c’est aujourd’hui 
c’est maintenant 
c’est urgent 

et des espoirs et une résilience
qui fondraient 
comme le cœur des glaciers ?

ne t’inquiètes pas, ma ronde,
ne t’inquiètes pas
prends soin d'exister
telle que tu es
telle que tu sais

étends le temps
à chaque instant

soupires
souris
au ralenti





PRO-VERBE

le verbe possède un temps
à l’instant même où il naît
et demeure, résiste, dedans 

son royaume comprend parfois 
sujet, objet, que les circonstances 
s’amusent à chahuter
à modeler

le verbe lui
depuis son trône actif
n’a peur de rien 
il impose son influence

— je suis
pensai-je 
et puis finalement 
je finis par suivre le verbe
et m'y perdais 

le verbe n’est pas trompeur 
il fait juste son effet
mais sans sujet
il ne sait quand il est l’heure
ou leurre de partager 

agir, influencer,
toute en force et en beauté 
le verbe est sauvage
le verbe est nature

le verbe n’admettra jamais
qu’indirectement
il puisse être soumis 
pourtant d’un ou deux 
simples petits mots
le voilà grandement réduit 
— non-dit
ou résolument déployé
— ne pas décolérer

le verbe est un outil
de pouvoir 
et de torture
je veux
je mange
je pleure
je fuis
je tombe

— je me soutiens

à nouveau un petit mot
de rien du tout
qui va avoir 
de grandes conséquences

le sujet a pris 
l’objet qu’elle s’envoie 
au sérieux 
de manière réfléchie
et avec son verbe
elle part au loin

le sujet devient 
de moins en moins
objet sous pression 
et vogue
et virevolte
et est à nouveau 
la même enfin
la même toujours 

le sujet utilise 
le verbe à sa guise
le tasse et le frise
objet-friandise

— aimer sans s’aimer
s’aimer sans aimer 
n’ont aucune saveur
sinon d’excès
n'ont aucune valeur
sinon d'abcès

le verbe 
s’il devient nom
voyez comme c’est autre chose 
car alors il se fige
il a l'air d'attendre
d'attendre trop longtemps
et un nouveau verbe vient
qui l'observe, le maintient,
le compare, l'analyse,
lui raflant la mise

si l'infinitif le suspend
— mettre un masque
l'impératif le défend
— mettez vos masques
son participe vite dépassé
— si j'avais mis mon masque... 
n'en finit pas de troubler

le verbe doit être protégé.







%d blogueurs aiment cette page :