UNE ARAIGNÉE AU PLAFOND

Il y a tant de choses
que je ne sais pas.

Parfois il me semble que le temps
agit comme une gomme
égratignant les contours
de cet important savoir
chèrement acquis
réglé en heures de cours
et dont il ne me reste certains jours
que des bribes.

J’ai appris à appendre
j’ai rempli ma mémoire
de tout un tas de bazar
bon gré mal gré
et ça a rouillé
pendant qu’un tramway
nommé quotidien
a posé ses rails de certitude
et qu’une fée de vie
l’a bordé de doutes ardents.

Il y a tant de choses que je sais
sûrement là
quelque part
mais bon-sens où ?

Les pensées infusées
ont apposé leurs traces
le long des parois de ma carafe
de saisons en décennies
et je cherche la loupe qui saurait
les décrypter.

Hiéroglyphes
dans ma mémoire en friche
friables
morcelés
illisibles.

C’est sûr cette fois
j’ai le disque dur rayé
sans rougir ni marmonner
j’peux enfin m’remettre
à radoter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :