BERSERK MODE

Plop les Zigonautes ! Je vous rassure immédiatement, chère Banquise, tout va très bien. Avec leurs luisantes quenottes, enfouies en gencives comme d’inquiétants icebergs, les Zomnipurulents envahissent sournoisement la planète. Mais, madame la Banquise, tout va très bien, tout va très bien.

Certes, vous fondez sous notre charme atomique, déplorez quelques bombes nucléaires glissées sous les jupons sous-marins, et devez parfois subir les assauts frénétiques d’un soleil plus brûlant que jamais. Cependant, ô Reine des glaçons flottants, ne sont-elles pas grave trop mignonnes ces petites créatures jargonnantes, quand elles déversent leurs poubelles en harmonie un peu partout sur la bleue sphère, voire même (rhôooo comme c’est ingénieux, ça!) dans l’espace?

Bah oui, j’en conviens, pas vraiment. Or, ce n’est pas tout, non, parce qu’il leur reste quand même deux sérieux pans naturels à éradiquer : l’eau, bien évidemment, mais l’air surtout. La pluie, le vent, ça suffit ! Rha la la, c’est comme le nettoyage de printemps, quelle plaie ! Et puis pourquoi pas ranger aussi, tant qu’on y est, et recycler, trier, réfléchir et s’organiser. LOL, vous dis-je. Les marées, poil au nez. Les arcs-en-ciel et leur magie ? Gnagnagni.

Qu’importe la décadence des saisons, l’évolution de cette bonne vieille croûte terrestre, ou l’irrésistible croissance de sa protubérance humaine, qui kiffe autant qu’elle déglingue, tant qu’on peut s’camphrer l’cornet de réclames super-absorbantes et s’empiffrer ras-la-luette de rentabilité prospère ! Vive le fringant narcissisme ! Hourra aux bulbes décapités ! D’ailleurs, on ne nous a pas encore complètement secoué la pulpe du fond.

Au royaume des cornichons s’élève le fiévreux crincrin de lyres extatiques : le grand concombre impérial peut enfin savourer l’écrasante victoire des blaireaux sur les marmottes. Quelques abeilles luttent encore, bravement, cependant que la machine à moudre les potelés étend son champ d’action un peu plus chaque jour. Des pesticides jetés ça et là, brillant chaos sanitaire. Les additionner ne servirait à rien puisque nos caisses enregistreuses calculeront pour nous la facturette hormonale. Lâchez vos yétis, j’vous prie.

Joie, incommensurable, de marteler le bitume pour bien rappeler à l’univers notre présence vitale et nos certitudes imprenables. La fonte des glaces, les tornades, les tsunamis, ne sont qu’épée de Damoclès, chasse d’eau sacrée, et nombre d’entre nous périssent par la main invisible de ceux qui détruisent à foison. Une signature ici, une guerre là, un mot plus haut, une chaise câblée. Banquise, Banquise, tu dérives ou bien ? Nous accomplissons le tu-ne-tueras-point à la lettre. La requête ne désigne pas quelqu’un ou quelque chose de précis. D’abord, qui êtes-vous, sinon le frigo de notre bio-engin spatial ?

Je vous adresse, tendre bac à cubes de la Terre, mes gondoléances les plus sincères. Veuillez ne pas glisser. Pour le machin mouillé nous avons versé plus de pétrole que d’idées. Toutefois nous tâcherons de relaver le défi. Pour le bidule impalpable, nous lançons nos meilleures usines sur le coup. Ce sera comme toujours la faute des fumeurs, quels irresponsables ceux-là, parce que sinon, d’habitude, personne ne déroge à la règle absolue de la saine Zigologie : ça périra pire après mouâhaha.

Nous sommes le monde, nous sommes des dieux eux-mêmes, nous sommes sur la rampe enduite de grosses huiles, ¡ arriva arriva ! Notre pouvoir imprévisible s’abattra tralala. Fricassez poissons! Grelottez musaraignes! Pis gare aux étoiles, qu’elles se planquent le clignotant, on est des oufs ! Un beau jour on se catapultera au travers de la galaxie, et là, làààÀÀÀ. Ça s’reconnaît aux débris, baby*, et n’t’imagines même pas qu’on ira faire du tri. SOS, je vous crie.

Bonjour chez vous,

ZD

*extrait de pur texte remixé : Seine St-Denis Style [NTM-1998-Suprême NTM]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :