LARSEN, PIC & BÉCHAMEL

Hopla Zigomates!

Pendant que le lointain soleil et son ami le grand vent se font une petite partie d’échecs avec les nuages, l’idée s’est rapidement imposée en mon bulbe engourdi de préparer des pommes de terre et du chou-fleur pour les recouvrir de béchamel emmentalisée, et puis zou d’enfourner le tout en salivant. Mais d’où pareille suggestion a pu venir ? L’hiver en mode mineur, les produits lactés en mode majeur, je couve sans doute une postalgie passagère.

Baffles gonflées face au montagne du temps, j’ai reçu un superbe shoot au moral. Je reste émue, abasourdie, transplanante, et je clique, encore, et je monte, le volume. Je remplis ma tasse de rêve. Parce qu’ils ont remis ça. Autrefois, ils les préparaient, ils les peaufinaient, ils les pressaient, chères galettes. J’adorais leur cuisine en et hors studio. Et puis, la fabrique de sons avait mis les clés sous la porte, end of gammes. Me restaient des trésors à écouter, un larsen à l’oeil.

C‘était trois lundis plus tôt, le dernier de l’année d’avant, et mon verre en est resté suspendu entre ma main et ma bouche, un rien bée. Le genre de nouvelle qui te fait reposer ta fourchette pour mieux savourer au creux des oreilles. T’en lâcherais au ralenti ton assiette au dessus du carrelage et la regarderais se briser (mais sauverais les patates sautées, une à une au vol). Tu décollerais jusqu’au plafond et irais rebondir doucement un peu partout au travers de la pièce. Tu aurais cette mine de cruche épanouie, la trogne fendue d’un mielleux sourire. Saphir sur un sillon virtuel gravé en spirale, je vous attends.

Il y a en ce moment des idées qui prennent forme, elles sont là tout autour, elles n’ont pas encore de nom, elles vont naître simplement, et elles ne disparaîtront que pour ceux et celles qui ne les trouveront pas, dont le coeur ne battra pas en rythme avec elles. Cela ferait peur d’exister sans cette magie-là. Chances, hasards, ondes, possibilités, éventualités, hypothèses, tentatives. Piocher un plectre à la recherche d’un son, choisir une paroi où lancer le premier pic, il n’y a pas de recette secrète : l’aventure se révèle pour qui déploie ses ailes.

*

Bonjour chez vous,

ZD

Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :