MESURE À SOI

*

Comprendre est affaire

de perspectives et de recul,

encore faut-il ne pas se retrouver

à ramer dans la vase.

Alors il y a aussi l’acceptation.

Puis l’accompagnement.

*

Les règles, les comportements,

les habitudes, les besoins,

quand ils ne sont pas nôtres,

semblent si complexes, si différents.

Pourtant si nous choisissions

d’y réfléchir,

nous apercevrions

quelques réponses à nos problèmes :

elles se situent dans les questions.

*

Or ces interrogations-là ne se cachent

que pour l’oreille qui se ferme,

l’esprit qui se détourne,

le corps qui se crispe.

Ouvrez, tournez-vous vers,

détendez-vous,

et elles commencent à prendre forme,

à faire sens.

Et finalement rien n’est aussi compliqué

que nous le pensions,

de près et de loin.

*

Vieillir n’est pas une fin en soi

mais une continuité,

la suite de notre voyage

sur cette planète.

Où étions-nous avant?

Étions-nous avant de naître

autre chose?

Et après que serons-nous?

Serons-nous après la vie

autre chose?

*

Il semblerait que l’énergie et les ondes,

apparaissant et disparaissant,

enseignent que l’insaisissable, l’invisible,

et parfois l’impossible,

tissent autant de fils à étoiles

que les actes et les paroles concrètes.

*

Le silence est parfois si paisible,

d’autre fois si angoissant.

Pourquoi?

Quel est ce tranchant

sur lequel on glisse

pour aller sur le côté pile

ou le côté face

d’une idée?

Et si nous gardions plutôt

les deux côtés.

*

Observer.

*

Quand rencontrons-nous

un défaut ou une qualité?

En quelles proportions?

Miroir et distortion.

*

La confiance en soi,

la lueur de la pile,

donne des ailes et cependant

ne doit pas écraser l’autre, autrui,

cet alien pour certains.

*

Le manque de confiance,

la peur en face,

rétracte les ailes et cependant

laisse toute la place à l’autre, autrui,

cet alien pour certains.

*

Et si un beau jour

la première rétracte un peu ses plumes

et laisse plus de place,

la seconde quand à elle devrait surtout

recharger sa pile.

*

Écraser n’aura de sens

pour la purée

que sous une fourchette.

*

Déployer peu à peu

s’étend autour

alentour

et récolte les zestes

d’énergie

d’où qu’ils viennent.

*

Confiance, confier, confident,

et juste à côté la sincérité.

Pas si facile.

*

Lancer au hasard

une pièce en chocolat

pour la voir atterrir peut-être

au beau milieu de sa paume

ou mieux

de sa bouche bée.

Tentons toujours

la chose juste et non la facile.

*

Dans le cas d’un morceau de chocolat,

la chose juste est sans hésitation

l’envol vers la bouche.

Et de l’y laisser fondre un moment.

*

Dans le cas des paroles,

la chose juste est sans hésitation

de les laisser y fondre un moment.

Et de les regarder ensuite

s’envoler.

*

Pas si facile

justement.

*

Bonjour chez vous,

ZD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :