FÉE MINIME

depuis toujours

diminutif

contemplatif

qui observe

parfois écoute

choisit soudain

de se rendre à l’évidence :
*

ni athlète, ni professeure,

ni capitaine, ni pasteure,

sans cesse

simple poète

sans esse et sans -esse

simple fée des bougies

liberté égalité

sororité

fratrie, sorotrie, tout le bouquet

dans une langue sous cloche

il y a aiguilles sous roche

repriser la caboche

assise sur une plume

les pieds dans l’encre

*

poète, une

*

écrivaine? auteure?

la lettre e comme une faim

insatiable

le cœur et la raison

auprès des maîtres

sans esse et sans -esse

disciple en liesse

don de choix

*

la partition

drôle et simple

se joue du genre

pas du nombre

directrices proviseures

agentes procureures

cheffes docteures

développeures graphistes

pompières-sapeures factrices

ramoneures inventeures

présidente parente

materner paterner autour du nid

pour elle et pour lui

*

ce sera le grand fatras

en friche, en vrac,

sous la loupe, à la pincette,

et ma grande-mère sourira

et nos grandes-mères souriront

et nos grands-pères …y viendront.

*

les sons ainsi transmis

sans suffisance

ni interférence

que filles ou garçons

fi du mademoiselle sinon mondemoiseau

pour ces dames et ces messieurs
*

échappée belle

de l’antique

anorme

subtile

égalité des sois

dans le fond et dans la forme

*

inventons

ce qui manque

recréons l’activité

verbale

entre les acteurs et les actrices

du monde civilisé

accord juste,

accord commun,

dans les têtes et dans les textes.

*

naître poète

au bord du monde

rêver la fenêtre ouverte

de contes, de rondes,

qui diraient l’union

de nos unités

sous un arc-en-ciel

de différences

rassemblées

partagées

*

tous et toutes

toutes et tous

ensemble

unis sons

*

les mots vivent et meurent

comme nous

cependant lesquels pour renaître

sinon ceux qui reflètent

la pensée en ces corps

étrangers et si proches?

*

je suis une être

un genre de créature

je suis humaine

une sorte de bipède

avec des méninges

avec des manies

*

mais qu’a-t-il bien pu

se passer

avant?

*

materner vs paterner?

pourquoi avoir terni

nos vœux, nos idées,

dans des tranchées hiérarchisées

de familles en sociétés,

de puissances en armées?

*

servons-nous de la langue

pour nommer

pour discourir

et non d’autrui

pour dominer

pour détruire

*

la peur et l’angoisse

dangers et menaces

comment grandir?

comment vivre?

comment faire?

comment s’encourager?

*

apprenons à connaître

et à guider

les nouveaux-nés

les nouvelles-nées

jeunes pousses

avides de savoir

et déjà prêtes à aider

dès leur arrivée

*

alors quel voyage

que cette vie

en connaissance

d’éclos et d’écloses!

quelle aventure que ces départs

vers l’impossible et l’incroyable

univers!

*

fée minime

étoile filante

tendre les mains

entre hier et demain

s’étonner encore

essayer, réessayer,

se frayer un chemin

sans en effrayer

aucun, aucune,

ni lui ni elle

*

nous noue

mot à mot

 

 

 

2 réflexions sur “FÉE MINIME

  1. la miche dit :

    Que tout cela est bien dit et me fait réfléchir ……. merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :