LES ÉCRITS FANENT

je suis né nu
far sans pruneau
entre les mains d’une drôle de phée

je suis né nu
far sans grumeau
depuis un parchemin phroissé

de phlegme en phlemme
j’ai cui, décru
phasme en berne

ouste le fix
perdu le phil
brisures de lume
dans la mare-mythe

nenni phare

un zeste d’ognon
dans les oilz
tout de bon
ma phleur de lotus

Tagué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :