brève de corbeau

une pomme éclatée

un mouchoir en papier encore plié

fraîch’ment déposés

par une marée de jambes et de pieds

sur le vieux bitume 

au goudron dormant sous mille et une 

pâtes à mâchouiller

 

blotti contre ce manteau de grisaille

un troupeau de mégots ratatinés

abandonnés là par flegme ou flemme

défie crânement la poubelle

en forme de cigarette

qui fume encore juste à côté

 

le trottoir-cendrier disparaîtra

par la volonté de la pelle

et le courage de la brosse

de l’employé municipal

qui suit pas à pas son chariot

et les envolées de déchets

le long des devantures et au-delà.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :