QUAND-CANNE

Quand le monde était monde...

Quand le monde était monde éloigné des médias
Quand le monde était monde et ne nous appartenait pas
Sur cette terre en ce monde nul ego nul pourquoi

Quand le monde devint notre monde
Quand le monde peu à peu perdit pied
Quand le monde entonna une ronde 
que personne ne voulut danser
il n'y eut plus dans ce monde lume qui veille
et les entrailles nous grondèrent tant l'immonde était réel.

Quand le monde fut monde peuplé d'entraide et de joie...
Tiens, quand est-ce arrivé déjà ?
La phrase existe, les mots sont là
mais le quand fait défaut et l'instant oublié
qu'unir nos forces ne signifie 
ni se briser ni 
se broyer.

Quand le monde ignorait son nom
Quand le monde n'avait nul calendrier
Quand le monde n'avalait aucun poison 
Quand le monde ne se prenait pas à espérer
de nous voir quitter 
pour de bon le navire
Qu'il a dû être bien déçu
le monde

Quand le monde était monde et ne nous appartenait pas
Quand le monde était monde éloigné de la vie et de ses aléas
Sur cette terre en ce monde le rêve voletait au-delà

Quand le machin était bidule, des trucs sont apparus
pour recharger leur pilule avant de décoller repus
Quand le machin était bidule, des énergies-trucs par milliers
ont pourtant fini par se prendre à croire que l'éternité
c'était possible ici.

Quand le temps a appris la nouvelle
il a ri de bon cœur
car le temps du monde luit et leurre :
nous ne vivons en effet 
qu'une seconde galactique
Le soleil et la lune le savent
les autres planètes aussi
D'ailleurs
Quand la blague a commencé
on n'aurait jamais cru
c'est à dire qu'on pensait vraiment
enfin quoi, les étoiles,
elles sont sérieuses, les étoiles, non ?!

N'empêche 
elles ont fini par tomber
dans le panneau

Quand le monde est monde
dans sa globalité globale
il patauge dans son bain local, 
un multivers soyeux,
il touille et forme des galaxies,
des bulles, des siphons, 
et vlouf envoie tanguer
le petit machin jaune orange
chatoyant 
qui fait pouic
...sans doute

nous, de toutes façons 
on n'entend pas
comme le monde est
tant qu'il est là

Coin
recoin

2 réflexions sur “QUAND-CANNE

  1. michel barbedienne dit :

    Très joli poème qui fait réfléchir . Merci

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :